Carpe
La Carpe
Repérage
Les pêches
Technique
Appâts
Matos
Sessions
Silure
Le Silure
Matos
Technique
Sessions
Autres
L'Amour
L'Esturgeon
Les Carnassiers
Connaître
Débuter
Records
Portraits
Esprit Carpiste
Coins Sympas
Infos Utiles
CAMOU
Coup de gueule
Coup de Coeur
Nature
Help !
Détente
Carp'Art
Humour
Cuisine
Téléchargement
Infos Site


Choisir ses plombs

La plupart des pêcheurs utilisent toujours le même poids de plomb, de 90 à 110 grammes, quelles que soient les conditions de pêche.


Le choix est vaste

Souvent ce poids est ajusté en fonction de la distance à atteindre et des possibilités de la canne.
Certains pêcheurs font varier la forme du plomb selon les conditions et le type de fond.
Cette approche stéréotypée n’est pas mauvaise mais elle est à affiner.
Travailler votre technique de pêche, affiner vos approches sont bien souvent les clefs de la réussite.




Rôle du plomb

Voici dans leur ordre d’importance, le rôle du plomb :
1) maintenir le montage sur le fond ;
2) autoferrer un poisson ;
3) atteindre la distance de pêche voulue;
4) tendre ces lignes ;
5) éviter de s’emmêler dans les obstacles selon la forme du plomb.
Le premier rôle du plomb est bien sûr primordial. Je connais très peu de pêcheurs qui pêche la carpe en faisant dériver leur montage (à part un certain TF qui pêche dans le sud de la France).
Depuis l’apparition et la démocratisation du montage de fuite, le rôle d’autoferrage du plomb est essentiel.
Mais trop peu de pêcheur essaye d’optimiser ce rôle.
Les autres fonctions du plomb décrites ci dessus sont pour moi secondaires. Il vous faut alors affiner votre autoferrage.

Dureté de la bouche de la carpe

Vous avez sûrement remarqué que les carpes ont une bouche plus ou moins dure. La dureté de la bouche des carpes est un élément important à prendre en compte pour l’autoferrage.



En fonction du milieu où elles vivent et en fonction de leur poids, les tissus buccaux de la carpe peuvent être plus ou moins durs.
Prenons 2 cas extrêmes :
-Sur un petit étang de 1 ha, peuplé de carpe de 3 kg en moyenne, avec un fond vaseux, les carpes auront une bouche extrêmement molle.


Une jolie carpe pêchée dans un étang très vaseux de 80 cm de profondeur

Le pêcheur doit donc faire attention à ne pas déchirer la bouche de la carpe, avant tout pour son bien être, et ensuite pour ne pas la décrocher. Ce cas m’est souvent arriver, les pêcheurs de perches communes me comprendront.
-Sur une rivière avec un fond de galets et un courant puissant comme le Rhône, les poissons font en moyenne 10 kg. Là, les carpes ont une bouche extrêmement dure.


Momo frappe encore, avec une belle commune prise sur un fond très dur de galets (Rhône)

On a même du mal à enlever l’hameçon. Là, il va falloir pêcher lourd.

Poids du plomb pour un autoferrage efficace

Les fourchettes suivantes que je vous propose ne sont pas une règle absolue car tout dépend de la forme du plomb ou du type de substrat.


Le poids de ces plombs varie de 60 à 130 grammes avec une référence tout les 5 grammes chez www.system-plomb.com

Ce sont simplement mes essais et mes expériences de pêche qui m’ont fait aboutir à ses résultats:
-carpe à bouche molle : minimum 60g maximum 110g
-carpe à bouche dure : minimum 80g maximum 300g

Quelle forme de plombs choisir

La forme du plomb est également très importante.


Voici un échantillon des différents types de plomb existant dans la gamme de www.system-plomb.com

En fait, le poids des plombs exprimé ci-dessus doit s’appliquer sur la bouche de la carpe dès lors que celle-ci prend le montage.
Prenons deux exemples simples :
-une carpe prend un montage avec un plomb missile. Dans ce cas l’autoferrage va être progressif jusqu’à atteindre la masse totale du plombs. En effet, l’émerillon se situe à l’extrémité la plus légère du plomb. La carpe reçoit donc initialement sur la bouche un poids de quelques grammes puis au fur et à mesure qu’elle soulève le plombs, elle soulève de plus en plus de poids jusqu'à arriver au poids total du plomb quand elle aura soulever entièrement le montage. Les frères Mahin ont inventé sur ce plomb missile un système ou l’émerillon est fixé au centre d’inertie du plomb. Il garde donc l’avantage de la forme du plomb (aérodynamisme) et une inertie maximale. Le top.
-autre exemple, une carpe prend un montage avec un plomb boule. Dans ce cas, dès le premier instant que la carpe commence à soulever le plombs, elle prend tout de suite l’inertie totale de ce dernier dans la bouche.

Consistance du fond

Là aussi le support, sur lequel le plomb repose, révèle toute sont importance.
En effet plusieurs mécanismes peuvent accentuer le phénomène d’autoferrage.
Par exemple, sur un sol vaseux, le plomb est dans la vase. La carpe aura plus de mal à soulever le plomb en raison des forces de frottement. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que les molécules d’eau sont liées par des liaisons hydrogènes difficiles à rompre ; ce qui augmente considérablement l’inertie finale du plomb. Sur un sol dur, ces forces sont moindres car le plomb est à la surface du sol.

Interaction entre la forme du plomb et la consistance du fond

Le nombre de cas est ici infini, c’est pourquoi je vais simplement évoquer quelques exemples pour vous orienter dans votre choix.
Il faut savoir qu’un plomb boule s’enfonce beaucoup plus dans la vase qu’un plomb de type missile ou encore pire un plomb montre. Dans ce type de milieu, on peut donc diminuer le poids du plomb et changer sa forme en ayant les mêmes résultats.
Par contre en rivière, un plomb montre aura plus d’inertie qu’un plomb boule car le courant le plaque contre le fond.

Ordre de priorité pour choix du plomb

Au final, voici, dans l’ordre des priorités, comment je procède pour choisir mes plombs quand je pêche.
-dureté de la bouche des carpes ;
-inertie maximum possible ;
-forme de plombs adaptés aux circonstances ;
-possibilité de la canne ;
-distance à atteindre

Conclusion

Bon, vous l’avez compris, le choix du plomb est un élément pas si simple à déterminer qu’il en à l’air. Il faut savoir jongler avec la fameuse formule poids, forme du plomb, type de poissons, substrat du milieu de pêche.
Mais que les novices se rassurent, ces réflexions sont de simples optimisations. C’est simplement un petit plus qui, cumulé avec de nombreux autres, permet de prendre quelques poissons bonus. C’est aussi intéressant quand on a tendance à être perfectionniste comme moi. Mais en aucun cas, un mauvais plomb ne vous empêchera de prendre des poissons.

Je tiens aussi à remercier le site www.system-plomb.com qui fabrique et commercialise des plombs pas chers et avec des formes intéressantes (voir les photos) ainsi que Philippe et Michel MAHIN qui sont les premiers à s’être penché sur ce problème. Merci aussi à Romaric pour ces supers plombs Roma qui offre plus de surface de contact avec le milieu donc plus de forces de frottement…vous me suivez, plus d’inertie en étang vaseux !



Page précédente
13 commentaires | Imprimer
[ Samedi 26 Octobre 2002 à 12:00 ] Rory