Carpe
La Carpe
Repérage
Les pêches
Technique
Appâts
Matos
Sessions
Silure
Le Silure
Matos
Technique
Sessions
Autres
L'Amour
L'Esturgeon
Les Carnassiers
Connaître
Débuter
Records
Portraits
Esprit Carpiste
Coins Sympas
Infos Utiles
CAMOU
Coup de gueule
Coup de Coeur
Nature
Help !
Détente
Carp'Art
Humour
Cuisine
Téléchargement
Infos Site


Destination Tarn (Pinet)

Durant ce mois d’août 2005, je passe des vacances au bord du Tarn à exactement 7 kms du Barrage de Pinet (ravissant petit village) dont les berges viennent de passer en PDN. Je suis basé à ST. Rome de Tarn, là ou la rivière prend de la profondeur (jusqu’à douze mètres) et devient « pêchable » pour nous, amateurs de montages posés sur le fond...




La rivière est très poissonneuse et de nombreuses espèces fréquentent l’endroit comme, par exemple les barbeaux (qui sont très bien représentés), perches, gardons, tanches et brèmes sont aussi bien présents.

Sur la première portion, à partir de St. Rome de Tarn jusqu’à la plage à hauteur du Viala du Tarn, la rivière est large de 60 à 150 mètres, les pentes sont peu prononcées (en dehors de la cassure du lit) et le fond est sablonneux ou vaseux et quelques roches sont présentes. De nombreuses souches et quelques arbres entiers parsèment le fond, des herbiers sont présents en taches de 40m2 en moyenne . Aux abords du village -vacances- camping de St. Rome (après l’embarcadère), démarre une roselière où les carpes se manifestent volontiers.

Passée cette plage, on entre dans le domaine dit des « Raspes » jusqu’à Pinet. Le paysage est montagneux (c’est pas l’Everest mais il y a du relief) et les berges sont taillées dans la roche qui borde le Tarn de part et d’autre (cela rappelle Castelnau). En Occitan, « Raspes » veut dire râpe ou râpée signifiant que le Tarn et son flux sont venus tailler la roche pour y faire son lit. Dans ces pentes relativement abruptes et rocheuses, il y a peu ou pas de places pour y installer un poste, à quelques rares exceptions. Au fur et à mesure de l’approche de Pinet, le fond augmente pour atteindre un relevé maximum de 22 mètres à environ deux kilomètres du barrage. Avant d’entrevoir le barrage, dans le dernier virage, il y a un renfoncement avec l’arrivée d’un petit court d’eau qui semble bien sympathique ! de suite après, un îlot de roche immergée au milieu de belles profondeurs inspire aussi. Ensuite, il y a quelques postes possibles, surtout sur la berge de droite dont trois semblent être relativement confortables et intéressants pour la pêche. Sur la berge de gauche, j’ai noté trois postes possibles. Ensuite, à droite du barrage et au pied du village, il y a une petite anse très intéressante avec des hauts fonds sympathiques…

Au niveau du biotope, les écrevisses sont présentes en nombre par endroits, j’ai trouvé quelques poches avec des corbicules, des anodontes et des crevettes. Je n’ai pas vu de dreissènes .

La pêche ; la pression étant relativement faible et récente, le poisson répond très bien à toutes sortes d’appâts, les graines et les billes carnées semblent toutefois rapporter plus de départs, lesquels semblent être relativement nombreux. La moyenne des prises se situe autour des 9-10kg avec quelques poissons bonus autour des 15 (parfois plus). J’ai tendance à penser qu’un amorçage conséquent et de qualité disposé de manière stratégique pourrait faire la différence, CQFD…

Technique ; le lit du Tarn étant jonché d’arbres et de souches semble représenter des spots attractifs, ce qui suppose un placement du montage « chirurgical » avec une tête de ligne d’assez gros diamètre et un frein relativement serré, j’ajouterais un pêcheur réactif qui ne craint pas de grimper dans son embarcation pour combattre. Les bordures sont relativement pauvres en haut fonds car les pentes sont assez brutales (ce qui interdit plus ou moins le placement d’un montage), il en existe tout de même et je ne doute pas qu’elles puissent représenter des coups intéressants à tenter.

Sécurité ; pensez à vous munir d’un aspi – venin, quelques aspic (vipères) sont présentes sur le site et adorent se planquer sous ou au abords des embarcations. Attention au feux ! la végétation locale étant très sèche. Enfin, si vous prévoyez d’y emmener votre chien, plus haut dans les gorges du Tarn, une certaine algue est à l’origine de plusieurs décès d’animaux cet été, soyez donc vigilent à ce qu’ils s’abreuvent d’eau saine & se tiennent loin des reptiles.

Pour bien profiter de la cuisine « terroir », je vous conseille de réserver une table uniquement le soir à l’auberge du minier, accueil, décors, et cuisine simple et chaleureuse, menu unique et surprise pour environ 17€ hors boissons. N’oubliez pas vos boules de pétanque pour partager un bon moment après sur le magnifique terrain qui surplombe la placette du village et ses vielles pierres datant du 15ème siècle (si mes souvenirs sont bons), l’auberge dispose de chambres et est indiquée, elle se situe au Minier, sur la route du Viala du Tarn, en partant de St. Rome. Sur réservation Tel ; 05 65 62 53 48 / 06 08 64 89 93 Site web : www.orzals.fr
Un autre adresse ; très joli cadre, très classe, carte plus haut de gamme mais prix aussi ! de plus, l’accueil est beaucoup moins chaleureux ; il s’agit de l’hôtel restaurant les Raspes à St. Rome de Tarn. Sur réservation 05 65 58 11 44. Que ce soit pour pêcher ou pas, je suis tombé sous le charme de ce magnifique coin de la France qui présente bien d'autres attraits que la visite du pont de Millau, bourré d'histoire, de vieilles pierres, de chateaux, de gastronomie, terroir et d'une population chaleureuse qu'il est.

Non loin de là, une autre destination est également à découvrir; Villefranche de Panat :

Le lac est situé en petite altitude, une digue / barrage est située aux abords de Villefranche de Panat . le village dispose de toutes les commodités. La superficie globale me semble être inférieure à 200ha., sans doute plus proche de 110, pour être précis.
La configuration du lac ressemble à un lac de plaine avec en queue au moins deux arrivées d’eau et de jolies roselières / frayères.
Le lac étant bordé de champs clos et de propriétés privées, seules les deux espaces « plages aménagées » municipales permettent un accès facile et une mise à l’eau. Le décors n’est pas extraordinaire…
Les pentes de bordures sont très douces et seuls quelques endroits offrent des arbres au bord de l’eau.
N’ayant ni navigué, ni pêché l’endroit sauf une petite pêche à l’anglaise, les renseignements sont assez pauvres…
L’espace étant assez dégagé, le vent peut être assez soutenu. En plein mois d’août, la navigation de plaisance était relativement faible.

Bonnes sessions



Page précédente
12 commentaires | Imprimer
[ Jeudi 02 Novembre 2006 à 10:00 ] Lolay